C'est reparti ! Le printemps est au rendez-vous et nous aussi !

Ca y est, le printemps est là, la nature renait tranquillement... et ça commence à s'activer au jardin-maraîcher !

Préparation de la "couche chaude". Une sorte de lasagne de couches de fumier d'âne, de matières vertes (adventices, épluchures de légumes...) et de paille, vont créer une fermentation avec l'aide des bactéries. On posera les bacs de semis (tomate, aubergine, poivron, courgette...) directement sur le tas, avec un voile d'hivernage (P30) qui viendra recouvrir le tout.Il est important de bien humidifier la couche pour démarrer la fermentation !

Maximale atteinte, 40°C, minimale 20°C.


Edit : Les semis ont tous levé en une semaine, mais se sont fait quasi tous bouffés par les rongeurs...

On met une bonne couche de paille en dernier, puis on posera les semis directement dessus. Sur la gauche, inauguration de la première butte du tunnel, avec des radis !

Préparation, avec des copains de l'asso, du plancher pour les futures toilettes sèches, en pneu et palettes. De la recup', bien sûr !

Pour les nouvelles de la zone humide, la "mangrove", on a planté une cinquantaine de tiges de saule-osier, directement en terre, au bord d'une mare naturelle. On voit pas très bien, mais c'est sur la droite...

Grâce aux limons et matières organiques déposées tout l'hiver par les crues, la végétation atteindra bientôt les 2/3 mètres de haut... Idéal comme réserve de biomasse (paillages, fourrage, toit de chaume, etc).

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Martine LIETAR (mercredi, 18 mars 2015 10:59)

    On passera vous voir un jour ...promis ...et le site à l'air superbe...bon courage à tous ...vos légumes sont toujours aussi délicieux et on les déguste en toute confiance ..merci à vous

  • #2

    huchet philippe (mercredi, 25 mars 2015 14:39)

    tres beau site et belles photos nous passerons vous voir bientôt .nous avons un projet en cour.1 hectare avec maison déjà acquis .bon courage a tous le croque mort de nantes