Les chantiers collectifs nous semblent essentiels pour notre projet de ferme pédagogique en permaculture.

En effet, ces derniers sont l'occasion d'un partage de savoirs et savoirs-faire, de repas conviviaux, de moments festifs et d'échanges enrichissants. 

 

Les chantiers collectifs nous permettent aussi de transmettre nos rêves liés au projet, de permettre une implication de chacun et chacune et de recevoir vos impressions en direct.

Et quel encouragement cela nous donne ! Nous espérons aussi qu'après ces chantiers vous repartirez avec le sourire, les mains bien sales et la tête bien pleine...

 

Si vous souhaitez nous donner des coups de main ponctuels en semaine, vous êtes les bienvenu-e-s tous les jeudis sur la ferme.

 

Si vous êtes intéressé-e-s, n'hésitez pas à nous écrire à cette adresse mail :

 

lesdemainsdanslaterre@gmail.com

Le 3 mai, rencontre du Collectif Permaculture 44 suivi d'un chantier participatif dans notre verger

    Le Samedi 3 mai, sur notre ferme, le collectif Permaculture44 organisait sa deuxième rencontre.

     Celle-ci avait pour objectif de continuer à nous rencontrer et échanger autour de nos projets, questions relatives à la permaculture, à l'installation paysanne, l'accès à la terre, etc...

 

     Un groupe de 25 personnes, des échanges fertiles, et une journée active et riche en apprentissages, laissent augurer une forte dynamique permacole locale !

     Les prochaines rencontres s'effectueront environ une fois par mois dans différents lieux sur la voie de la permaculture (grands comme tout petits projets) afin que l'aventure continue, que d'autres grainent germent et que le réseau d'entraide prenne de l'ampleur.

     Pour plus d'infos sur le collectif Permaculture 44 : http://permaculture44.org/

 

     La rencontre s'est poursuivie par une visite guidée de notre ferme, des explications plus détaillées sur notre projet, sur le design du site, sur sa biodiversité existante (et à venir!),etc...

    Après un pique nique agrémenté de légumes de la ferme, nous sommes repartis plein d'entrain pour un double chantier participatif.

 

    Une première équipe désherba le verger sur buttes après un passage à la grelinette de celles-ci afin d'aérer le sol.

    Le tout fut ensuite paillé (afin de limiter l'assèchement durant l'été tout en "donnant à manger" à la terre), puis agrémenté de plantes aromatiques. Ces dernières permettront de maintenir certains insectes problématiques et maladies à distance, tout attirant les pollinisateurs.

    Une deuxième équipe se chargea de la plantation de poireaux primeurs, fenouils, oignons blanc, persil et salades, qui agrémenteront nos paniers printaniers.

   

    Nous sommes impatients de vous retrouver à nouveau sur notre ferme pour le prochain chantier collectif !

Vous pouvez aussi retrouver des photos magnifiques de la journée, prises par Claire (à l'initiative du Collectif Permaculture 44) ici-même : 

https://www.flickr.com/photos/123840225@N02/sets/72157644270803329/

 

 De même qu'un compte-rendu complet et agréable à lire de la journée. N'hésitez pas à le consulter !

http://permaculture44.org/les-chantiers-participatifs/

Plantation de fraisiers sur butte

Chantiers collectifs tunnel du 1er Mars et du 2 Avril 2014

     Nous avons décidé d'investir dans un tunnel de cultures de 42m de long sur 9m30 de large, ce qui revient à 390m2 d'abri froid, et de nous en tenir à cette surface. Cette surface ne suffirait pas en maraichage bio "classique" (il nous aurait fallu un peu plus de 1000m2 pour respecter les rotations), mais en permaculture tout est possible (enfin, presque tout !).

     Ainsi, lorsque nos cultures d'été, qui ont commencé à pousser, seront arrivées à leur terme (octobre/novembre), nous confectionnerons des buttes permanentes avec rebords en bois.

    Cela nous permettra :

  • d'apporter davantage de terre arable aux cultures
  • d'augmenter la surface cultivée
  • de travailler sur la verticalité de ces dernières
  • d'augmenter la fertilité du sol
  • d'assurer un plus grand confort de travail
  • et d'associer plus facilement les plantations;

... Et tout cela en travail manuel du sol (paillé la majorité de l'année) grâce à des outils adaptés. Ce sera bien sûr l'occasion d'organiser un grand et beau chantier participatif !

    Nous souhaitons ainsi nous inspirer des techniques de cultures du Bec Hellouin et particulièrement d'Eliot Coleman.

 

    D'ici deux à trois ans, nous allons aménager une serre au sud du bâtiment d'accueil (actuellement en projet). Et d'ici cinq à dix ans, les différents micro-climats que nous allons mettre en place sur le site nous permettrons (nous l'espérons !), de nous passer progressivement du tunnel avec couverture plastique.

 

P.S : Vous trouverez ci-dessous des photos des différents chantiers collectifs qui nous ont permis de monter le tunnel, avant la première plantation des cultures d'été.

 

    Ce furent de beaux moments, mais à tout vous avouer, on a plus trop envie d'entendre parler de tunnel ces derniers temps ! ;)

 

     Et pourtant un deuxième nous servira à la fois de structure provisoire d'accueil sur le site et de tunnel de production de plants, et nous commençons tout juste à le monter en ce début de mois de Mai...

 

Chantier collectif du 14 Décembre 2013 - Plantation du verger et de la haie fruitière

     Après avoir préparé les deux buttes du verger et les avoir paillées lors d'un chantier collectif le 9 novembre 2013 (voir ci-dessous), il ne restait plus qu'à planter les arbres fruitiers que nous avions commandés.

 

     Pour la commande de cette année, nous nous sommes essentiellement basés sur quatre critères principaux : le goût, la résistance aux maladies et parasites, la rusticité et l'étalement des récoltes.

     Nous avons également choisi de planter un mix de basses-tiges (production au bout de 3-4 ans), de demi-tiges (au bout de 6-8 ans) et de haute-tiges (au bout de 9-10 ans) que nous avons planté en quinconce afin d'optimiser l'ensoleillement du verger.

 

    Pour les années suivantes, nous comptons nous baser sur deux critères principaux : l'originalité (bananier des régions froides, agrumes rustiques,...) et sur la conservation de variétés locales et/ou de vieilles variétés. Nous travaillerons avec l'association Permapinpin pour développer cet aspect conservatoire et pédagogique.

 

    Mais revenons aux chantier. Nous étions une vingtaine de personnes bien motivées, et suite à un bref topo de deux d'entre nous, tout le monde s'est mis à planter avec soin les arbres fruitiers.

 

    Petite explication succinte de plantation (sûrement imparfaite, nous ne sommes pas non plus des professionnels des arbres fruitiers. D'ailleurs, cela fera partie de futurs ateliers que d'inviter des intervenants à transmettre leurs savoir-faires, et nous comptons bien nous former un peu plus à ce sujet) :

 

  1. D'abord préparer un pralin digne de ce nom : 1/3 de terre, 1/4 de bouse de vache fraîche (sinon l'hormone de croissance végétative disparaît) et quasiment 2/3 d'eau. 

     

  2. Couper les racines abîmées de l'arbre, mais pas trop (sinon il faudra aussi tailler des branches de l'arbre).

 

  1. Creusez un trou qui correspond à la taille des racines.

 

  1. Tremper les racines dans le pralin.

 

  1. Mettez une ou deux poignées de compost mûr au fond du trou, deux poignées de terre par dessus (pour éviter le contact direct avec les racines) et vous pouvez disposer l'arbre. 

    Les racines doivent partir vers le bas et pas trop profond : il faut que le collet, ou point de greffe, soit au niveau du sol et non enterré, ainsi qu' orienté vers le sud pour être protégé des vents froids. (Si vous êtes en zone sèche, vous pouvez créer une cuvette, et en zone humide, surélevez le point de greffe afin de pouvoir créer un dôme de terre autour.)

 

  1. Remplissez aux trois quarts le trou avec de la terre grumeleuse de préférence (évitez les grosses mottes et surtout les touffes d'herbes, qui peuvent créer du pourrissement et surtout des trous d'air qui se rempliraient d'eau)

 

  1. Tassez la terre entre les racines avec le manche de votre pelle. Secouez un peu l'arbre de haut en bas, surtout si il a été enterré trop profondément. Retassez légèrement avec le manche de la pelle, puis remplissez complètement le trou et retassez légèrement avec votre talon.

 

  1. Vous n'avez alors plus qu'à vérifier que votre arbre est bien droit (enfin, il vaut mieux le faire avant :) et à pailler autour (laisser un espace de dix centimètres entre le collet et la paille pour éviter la maladie, espace que vous pourrez combler avec des pierres plates)

 

Et voilà de beaux arbres fruitiers prêts à se développer !

 

    Nous nous sommes ensuite dirigés vers la future haie fruitière et avec une fougue incroyable, nous avons érigée une belle butte de 80 cm de haut pour d'1m50 de large sur cinquante mètres.

Nous avons alors planté les arbres que nous avions commandés. Et là, nous nous sommes vraiment fait plaisir en nous basant sur l'excellent et très recommandable livre de Franck Natier : Permaculture en Climat Tempéré

 

Nous vous donnerons de toute manière très bientôt la liste des arbres que nous avons plantés.

 

Bilan : une journée magnifique, pleine de convivialité et d'échanges, que nous avons hâte de réitérer! 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Chantier collectif du 9 Novembre 2013 - Préparation des buttes du verger